La rééducation périnéale, comment faire ?

La rééducation périnéale, comment faire ?

Le périnée, que l’on appelle aussi parfois le « plancher pelvien », est en réalité non pas un muscle mais plutôt un ensemble de muscles. Il se situe entre la base de la colonne vertébrale et le pubis et maintient différents organes tels que l’utérus, la vessie et le rectum. La continence, qu’elle soit urinaire ou anale, n’est possible que si le périnée est assez tonique.

Qu’est-ce que la rééducation périnéale ?

La rééducation du périnée peut être réalisée à certains moments clés de la vie d’une femme :

  • En post-partum, c’est-à-dire après un accouchement ;
  • En cas de douleurs périnéales ou vaginales ;
  • En cas d’incontinence ;
  • Lors de la ménopause ;
  • Dans d’autres situations : obésité, sport, port de charges lourdes régulier.

Après la naissance d’un bébé, il est très important d’aller vérifier l’état du périnée auprès d’un gynécologue ou d’une sage-femme lors de la visite postnatale, c’est-à-dire dans les six à huit semaines qui suivent l’accouchement.

Les femmes qui ont eu recours à une césarienne ont elles aussi besoin de faire une rééducation périnéale. En effet, au-delà de l’accouchement en lui-même, la grossesse induit un changement hormonal qui entraîne également un relâchement musculaire.

Certaines femmes qui n’ont jamais accouché peuvent aussi ressentir un relâchement musculaire du périnée, avec des fuites urinaires, dû par exemple à de mauvaises habitudes lorsqu’elles font des efforts.

gynécologue périnée

Après consultation auprès d’un professionnel, celui-ci établira le nombre de séances à réaliser au regard des besoins de la patiente. Il faudra ensuite apprendre à tonifier cette zone musculaire grâce à des exercices de contractions.

Si vous êtes enceintes et que vous souhaitez devancer la remise en forme de votre corps, il est justement recommandé de faire des exercices durant la phase de grossesse, mais faites attention à vous ménager.

Pourquoi doit-on rééduquer son périnée ?

La rééducation périnéale est une mesure de prévention indispensable pour la santé, mais aussi pour la qualité de vie de la femme. Rééduquer son périnée permet de limiter l’affaiblissement de celui-ci. En effet, un périnée affaibli peut entraîner de lourdes conséquences. Le plus souvent, il s’agit de fuites urinaires dès que l’on tousse, rit, ou si l’on fait un effort. Le manque de tonicité du périnée peut aussi engendrer une perte de plaisir sexuel, une sensation de pesanteur, voire dans des cas beaucoup plus graves une descente d’organes.

La rééducation périnéale a lieu le plus souvent après l’accouchement, car c’est pendant la grossesse et l’accouchement que le périnée est le plus sollicité. Après l’accouchement, quelques femmes n’ont aucun problème lié au périnée. Cependant, on constate dans la majorité des cas que le périnée manque de tonicité. La conséquence la plus courante est l’incontinence. Enfin, pour une minorité de femmes les dégâts sur le périnée peuvent être très importants et devenir très handicapants.

En plus d’une incontinence, une descente d’organes peut avoir lieu. Il faudra alors avoir une prise en charge médicale sérieuse, avec un bilan périnéal complet réalisé par des professionnels de santé qualifié. Des examens complémentaires seront nécessaires pouvant aller jusqu’à la chirurgie pour les cas les plus sérieux.

Pour éviter d’en arriver à ce genre d’aggravations qui surviennent parfois avec l’âge et la ménopause, mieux vaut envisager une rééducation périnéale au plus tôt.

Peut-on faire sa rééducation périnéale seule ou avec un spécialiste ?

Pour faire une rééducation périnéale, vous avez le choix entre vous adresser à une sage-femme ou à un kinésithérapeute ou bien faire votre rééducation par vous-même. Il est certainement intéressant de commencer par vous faire accompagner par un professionnel qui vous montrera les exercices adaptés à l’état de votre périnée.

Si la rééducation périnéale se fait auprès d’un professionnel, il existe trois techniques de rééducation périnéale. Une technique est souvent privilégiée mais il est parfois possible que les trois soient pratiquées lors d’une seule et même rééducation.

  • La technique manuelle : le professionnel de santé introduit ses doigts dans le vagin de la patiente. Cela lui permettra de compresser délicatement certains endroits du périnée. La femme devra alors réaliser des exercices de contraction précisément sur ces points de pression.
  • La technique de l’électrostimulation : elle est plus adaptée aux femmes qui souffrent de douleurs après une épisiotomie ou une déchirure. Cette fois, le professionnel introduit une sonde dans le vagin (ou dans l’anus). Cette sonde est reliée à un appareil qui, grâce à un courant de faible intensité, va solliciter le périnée.
  • La technique du biofeedback :. Avec cette méthode, le professionnel va évaluer avec exactitude l’état des muscles du périnée de la patiente. Pour cela, il utilisera des sondes vaginales. Ces dernières sont munies d’électrodes ou bien de capteurs. Un signal visuel ou sonore permet à la patiente de rester active dans sa rééducation périnéale car il lui montre à quel moment elle doit contracter puis relâcher son périnée.

Rien ne vous empêche de faire des exercices chez vous, en complément de votre accompagnement par un professionnel de santé. Il deviendra de toute façon indispensable de poursuivre votre rééducation par vous-même et d’intégrer des exercices dans votre vie quotidienne. Si la répétition de ces exercices peut vous paraître fastidieuse au départ, elle deviendra très vite une habitude.

Pour commencer, pour prendre soin de son périnée, chaque femme devrait passer un maximum de temps couché dans le mois qui suit son accouchement. Il faudrait par ailleurs éviter la constipation post-accouchement, prendre de bonnes habitudes en allant aux toilettes en ne poussant jamais et en plaçant un marchepied sous nos pieds pour alléger le poids sur le périnée. De manière générale il est préférable d’éviter de rester trop longtemps sur le siège.

boules de geisha

Il est aussi essentiel de penser à verrouiller son périnée pour tousser, rire, éternuer, ou porter des charges… Tout cela doit devenir un réflexe. Certains sports tels que le Pilates et le yoga peuvent également contribuer à la rééducation. Enfin, certains accessoires peuvent aider à travailler le périnée au quotidien comme les boules de Geisha.

Sachez que 10 séances de rééducation périnéale sont remboursées par la Sécurité sociale après un accouchement, peu importe qu’elles soient faites chez un kinésithérapeute ou bien chez une sage-femme.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *