Comment détecter une grossesse sous stérilet ?

Comment détecter une grossesse sous stérilet ?

Le stérilet, qu’il soit au cuivre ou hormonal est à ce jour la contraception la plus fiable, bien loin devant la pilule hormonale. Une grossesse sous stérilet paraît donc inconcevable, et pourtant, des milliers de femmes tombent enceinte de cette manière chaque année en France. Alors comment est-ce possible ? Peut-on détecter une grossesse sous stérilet, et si oui, comment ? Existe-t-il des risques pour bébé dans le cas où l’on voudrait poursuivre la grossesse ? Nous répondons à toutes vos interrogations !

Comment agit le stérilet sur la fécondité ?

Le stérilet, ou encore DIU (Dispositif Intra-Utérin) est un moyen contraceptif souple de quelques centimètres seulement qui vient s’insérer dans la cavité utérine. Il se présente sous forme de T, et se termine par des fils qui permettent de le mettre en place et de l’extraire plus facilement. Il en existe deux types : le DIU cuivre, et le DIU hormonal. Le premier, de part son matériau va permettre de « désactiver » l’effet des spermatozoïdes, alors que le second (comme le fameux Mirena) va agir comme une pilule et diffuser une hormone progestative, le lévonorgestrel, qui va provoquer l’amincissement de la muqueuse utérine, et ainsi empêcher tout ovule de s’y fixer.

Comment est-ce possible de tomber enceinte sous stérilet ?

Tomber enceinte sous stérilet, cela paraît insensé pour de nombreuses femmes, et pourtant, on recense de nombreux témoignages chaque année. C’est bien souvent la faute à « pas de chance », certaines zones étant moins couvertes que d’autres par l’action du stérilet. Dans certains cas, cela peut être dû à un mauvais positionnement du petit T. C’est pourquoi il est toujours recommandé de faire un contrôle quelques jours à quelques mois après la pose du stérilet, puis d’effectuer un suivi annuel auprès de son gynécologue ou médecin traitant. D’un point de vue statistiques, les gynécologues reportent 1 cas de grossesse pour 1000 femmes avec le stérilet hormonal, 5 sur 1000 avec le cuivre. C’est toujours moins que la pilule, le retrait ou le préservatif, mais le risque zéro n’existe pas.

sterilet diu

Quels sont les symptômes d’une grossesse sous stérilet ?

Que l’on soit sous stérilet DIU cuivre ou sous stérilet hormonal quelques différences peuvent se faire ressentir si une grossesse se met en place de manière discrète.

Les symptômes d’une grossesse sous stérilet cuivre

Les symptômes d’une grossesse sous stérilet cuivre sont les mêmes que pour une grossesse ordinaire et varient selon chaque femme. Si certaines ne constateront qu’un simple retard de règles, d’autres connaîtront les joies des douleurs abdominales (les fameuses « piques » dans le ventre), des spottings (de légers saignements), des nausées, des remontées acides ou encore des seins tendus et douloureux. Les symptômes précoces peuvent apparaître dès les quinze premiers jours suivant les rapports.

Les symptômes d’une grossesse sous stérilet à diffusion d’hormones

Si les symptômes se font vite ressentir sous DIU cuivre, pour l’hormonal c’est généralement plus subtil. L’absence de symptômes est un cas assez fréquent et c’est souvent une grande surprise pour la femme qui apprend qu’elle est enceinte. C’est comme si le corps faisait un déni de grossesse, et il est parfois très compliqué de se rendre compte de ce qu’il se trame. En cas de doute, n’hésitez pas à faire un test de grossesse urinaire (type Clearblue, il en existe même des génériques en libre-service dans les hypermarchés pour moins de un euro !), ou à demander une ordonnance à votre médecin pour une prise de sang qui mesurera votre taux d’hormones HCG, quinze jours à trois semaines après les rapports.

Et si je veux garder le bébé ?

La présence du stérilet n’empêche pas de mener à bien une grossesse, mais peut entraîner certains risques non négligeables. Le retrait du dispositif contraceptif est bien souvent évité en début de grossesse car il augmente le risque de provoquer une fausse couche précoce ou une fissure de la poche des eaux. Cependant, il devra impérativement finir par être retiré, même s’il arrive dans de rares cas que certaines femmes accouchent du stérilet en même temps que du bébé. Parmi les complications les plus communes on recense également un risque d’infection (chorio-amnionite).

Une grossesse surprise, qu’elle finisse ou non par être une prise comme une bonne nouvelle, reste dans tous les cas un évènement marquant, voire traumatisant dans la vie d’une femme et d’un couple. C’est pourquoi nous vous conseillons de bien vous entourer, et de ne surtout pas hésiter à vous rapprocher d’un professionnel de santé compétent (comme une sage-femme par exemple), qui saura vous écouter et vous guider au mieux dans vos démarches.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *