Lait Fraise / La petite Luce

Aujourd’hui, Lait Fraise reçoit Emeline, la créatrice de la marque de vêtements pour enfants La Petite Luce, dont on adore les coupes délicieusement rétro et leurs petits détails soignés !

Lait Fraise : comment l’aventure a-t-elle commencé ?

Suite à la fermeture de la boutique Calesta Kidstore à Paris en Août 2007, où j’étais Visual Merchandiser, je suis partie plusieurs mois aux USA (à New York) et j’ai réfléchi à ce projet qui était depuis quelques temps déjà dans un coin de ma tête.
Dès mon retour j’ai fait toutes les démarches pour créer ma petite société, qui a vu le jour en avril 2008.

LF : et le nom de ta marque, La Petite Luce, ça vient d’où ?

La petite Luce vient de lumière en italien, c’est donc « la Petite Lumière ». Au départ c’était « Luz » car j’ai des origines espagnoles, mais par rapport au logo que je souhaitais il me fallait utiliser des lettres plus rondes, plus douces et en adéquation avec l’univers de l’enfant, c’est donc devenu « Luce ».

LF : comment qualifierais-tu ton univers ?

Rétro, chic, raffiné, nostalgique des belles choses du passé pour les tout-petits de 3 mois à 6 ans.

LF : et où trouves-tu ton inspiration ?

Dans des photos anciennes, en chinant beaucoup de vieux modèles (des robes de baptêmes par exemple), en consultant des archives de mode… En voyant un tissu ou des couleurs j’imagine un modèle, j’ai toujours mon fil conducteur de départ : le noeud détourné à chaque saison !

LF : tu préfères travailler seule ou entourée ?

Pour la partie création j’aime être seule face à ma feuille de papier, je griffonne des idées, la solitude m’inspire aussi.
Je réfléchis beaucoup la nuit quand tout est calme, les idées et envies viennent plus rapidement.
Ensuite pour la mise en place des premiers prototypes j’aime avoir des avis et conseils de couturières expérimentées afin de créer des modèles aux finitions parfaites,  confortables et pratiques pour les tout-petits, et faciles à manipuler pour les parents.

LF : dans ton travail au quotidien, quelle est la partie qui te plaît le plus ? Et le moins ?

Ce qui me plaît le plus : la création bien sûr, la réalisation de nouveaux modèles, le premier regard des gens sur mes créations, l’achat des tissus et accessoires, toute la partie « petites mains » également, le montage du premier prototype.

Ce qui me déplait le plus : rien car c’est un métier passionnant, même le contact avec les clients (acheteurs) est intéressant et constructif. Peut être la partie administrative est un peu plus ennuyeuse car trop « carrée »…

LF : et dans 5 ans, comment vois-tu évoluer ta marque ?

Je vais devenir maman à mon tour et espère donc continuer l’aventure avec de nouvelles inspirations, peut-être différement car j’aurai un peu moins de temps pour me déplacer sur les salons.

Pourquoi pas LA boutique en ligne « La petite Luce » dans un avenir proche, avec de nombreuse exclusivités et plein d’autres surprises auxquelles je pense déjà, mais chut vous les découvrirez en temps et en heure…

LF : notre mag s’appelle Lait Fraise. Et toi, quelle était ta boisson préférée quand tu étais petite fille ?

Moi je suis très chocolat alors c’est plutôt LAIT chocolaté….

Merci beaucoup Emeline ! Et si vous voulez en découvrir plus, c’est ici

partager

1 commentaire

  1. Val

    J’ai découvert cette créatrice il y a peu de temps par le biais de ses coussins noeud qui sont juste sublimes comme tout le reste d’ailleurs!!!!!
    Moi je dis VIVEMENT la boutique en ligne et longue vie à « La petite Luce »!!!
    Merci à Lait-Fraise de mettre en avant des créatrices de talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>