Grains de sable


On a tout dit – et brillamment – sur l’enfer du parc pour les parents. Mais arrêtez 2 minutes de pianoter sur votre iPhone (RIP, Steve) pendant que vos enfants jouent dans le bac à sable, et vous vous apercevrez que votre calvaire n’est rien à côté du leur.


Imaginez plutôt : un endroit clos… des nains psychopathes qui surgissent de tous côtés… le plus souvent armés de pelles bien aiguisées et de râteaux bien pointus… Un peu comme si VOUS décidiez de vous faire une pause clope dans la cour d’une prison haute sécurité, au milieu d’Hannibal Lecter et sa bande…

Rapide tour d’horizon des « usual suspects » :

La Brute

Généralement plus âgée (c’est un peu le redoublant du Parc), la Brute tire son ascendant sur les autres enfants de sa supériorité physique. C’est que ça n’a l’air de rien, 6 mois et 10 cm de plus, mais à l’échelle d’un môme, c’est un peu comme si un mec comme moi (soit une vraie bête physique de plus d’1m75 et 70 kilos) se coltinait le grand frère de Sébastien Chabal…

Pour un enfant, les règles sont claires: ce que Brute veut, Brute prend.
Râteau, gâteau, bateau (oui, la Brute aime les trucs en -teau), mieux vaut filer tout ce qu’on a  plutôt que de risquer un bon gros coup de pied dans les tibias (qui se souvient de cette douleur atroce que je n’ai plus éprouvé depuis mes 8 ans, je crois ???)

Pour un papa, témoin malgré lui du spectacle navrant de l’injustice au quotidien, le but du jeu est d’évaluer le plus rapidement possible la morphologie potentielle du géniteur de la bête, avant de décider si ça vaut vraiment le coup de jouer les casque bleus, et de lancer l’opération « Justice des bacs à sable » pour impressionner la (charmante) nounou de la victime présumée…

Le Chouineur

Le Chouineur n’a pas attendu d’être martyrisé par la Brute pour geindre, gémir, pleurer, pleurnicher… Bref, exprimer de la façon la plus bruyante et la plus humide qui soit à quel point le monde est injuste, l’eau trop mouillée, le sable trop sableux et… snif ! et.. snif ! et c’est tout! Parce que 9 fois sur 10, cette inconsolable sirène sur pattes ne sait même plus pourquoi il pleure.

La Princesse

Proche parente du Chouineur dont elle partage la plupart des traits, la Princesse a pour elle d’être… Une fille ! Et ca, ça change tout ! Eh ben ouais.
Parce que oui, c’est vrai, elle aussi se plaint tout le temps:
Elle a « du sable dans sa chaussure… » « Non, l’autre ! » « Non l’autre ! » (?!?) ;
Sa bosse imaginaire lui fait « super beaucoup mal » ;
Et elle « préfère les barquettes à la framboise plutôt que celles à la fraise… ».
Mais je suis désolé, moi je suis un papa, et les papas, ça ne peut rien faire contre le pouvoir maléfique d’un serre-tête « Hello Kitty » ou d’une robe de fée…

Le Proc’

« T’as même pas le droit de mettre de l’eau dans le sable ! »
« Tu remontes pas le toboggan à l’envers, c’est pas permis ! »
« Si tu continues, je vais le dire ! »

Enfant caché de Julie Lescaut et de l’homme de fer, le Proc’ a manifestement passé pas mal de pause gouters à potasser le règlement du square… Du coup, il ou elle donne son avis sur tout. Tout le temps. Et surtout quand on ne lui a rien demandé.
Généralement propre sur lui, manifestement très fan de la collection automne-hiver Cyrillus 1983, le Proc’ a surtout souvent l’air de bien se faire chier au Parc, et d’avoir décide que ce serait pas mal d’en faire profiter les autres…
Je ne sais pas ce qu’il ou elle imagine (probablement qu’un grand tribunal se réunit tous les mardis pour décider si on doit condamner Maxime – 4 ans et demi – à 6 mois de brocolis avec mise à l’épreuve pour mouillage de sable sur a voie public…) Mais si vous voulez rigoler un peu, n’hésitez pas à lui signaler que la Brute n’a manifestement pas bien pigé le coup du toboggan à l’envers….

Le Reniflard

La goutte au nez (et généralement sur les mains, les joues, le front, les cheveux…), le Reniflard est cet enfant éternellement malade auquel ses parents ont manifestement bien appris que « ce qui est partagé est meilleur… »
Je ne sais pas si le plus étonnant est qu’un si petit corps puise contenir une telle quantité de miasme (je jure avoir vu un gamin littéralement cracher son poids en morve !); ou que personne n’ait encore eu l’idée de leur attacher une clochette autour du cou, comme au bon vieux temps de la peste noire…

Le Crevard

A défaut de leur inculquer les principes fondamentaux de l’hygiène, le Parc a au moins le mérite d’apprendre à nos enfants le sens du partage.
« Mais si, mon chéri, laisse le petit garçon jouer avec la pelle … » (On s’en fout, c’est pas la nôtre).
« Allez, tu rends le gâteau à la petite fille maintenant !» (De toute façon, tu l’as déjà mangé une fois).
C’est bien. Sauf que manifestement, certains enfants ont tellement bien compris le principe qu’ils viennent les mains dans la poche, sans le moindre petit bout de seau en monnaie d’échange; et repartent les bras chargés après un taxage en règle de la communauté.
Et le pire, c’est que c’est Bibi qui passe pour un gros rat quand il dit que oui, il aimerait bien récupérer la petite voiture jaune avec laquelle le Crevard est en train de se faire la malle. Je l’aime bien, moi, cette voiture.

Et le « Superbe » dans tout ça ? Oh, vous savez, c’est un enfant comme les autres… Mais si mais si.
Il y a bien cette Tour Eiffel en sable, assez impressionnante c’est vrai, mais vous savez, avec du sable mouillé…
Et l’oisillon malade, qu’il a sauvé d’une mort certaine en lui donnant la becquée avec une paille… Mais tous les enfants auraient fait pareil, non ?

Brave petit, va. Le portrait craché de son père…

La semaine prochaine: Leçons de close combat pour les nains

PS : Un million de mercis pour vos si gentils commentaires sur le coin des papas, postés dans le cadre du concours « Lait Fraise ». Ils m’ont fait très très plaisir et donné envie d’écrire plein de nouveaux articles. J’en profite pour rétablir la vérité: les mamans en chef de Lait Fraise ne m’ont pas « mis au coin », c’est moi qui ai demandé à avoir ma petite place par ici. Je l’aime bien, moi, mon petit coin… Encore merci et à très vite !

partager

14 commentaires

  1. Eve

    Trop bien, merci Daddy cool !

  2. reniflard , je commence à trembler à sa vue!!!

  3. Laure

    Effectivement, je crois que celui que l’on craint le plus, c’est le… reniflard !!

  4. chapeau bas Daddy cool, j’ai bien ri (jaune un peu quand même quand j’ai reconnu mon lardon dans la description du proc’!)

  5. tom

    et la fugueuse ?

  6. co

    aaaah j’adore ! merci pour cette bonne poilade avant d’aller me coucher…

  7. pascaud

    Super!
    Vive les papas qui amènent leurs petits au parc à sable!

  8. Manou

    J’adore ….

  9. daddy cooooooool ! j’adore
    le ‘redoublant du parc’, j’adore !

  10. un mini « groland » de nain en somme ! bravo ! je suis trop fan du coin des papas:-)

  11. I love le coin des papas!!!!! Oui j voulais dire que tu as oublié le doudou plein de germes utilisé en armes biologique de destruction massive….
    Les dessins sont super: je vais étudier ça!!!!

  12. Anne-Laure

    J’adore. Je me suis reconnue dans le fait d’aller quémander la voiture au crevard enfin plutôt à sa nounou souvent qui tient fermement l’objet en main : » ah bon c’est à vous je croyais qu’il l’avait trouvé par terre » « … »

  13. Ping : MON PERE CE HEROS

  14. Enorme et tellement vrai! Je ne suis pas maman (ni papa) mais j’ai un petit cousin qui me traine au parc de temps en temps et franchement c’est exactement ca!!
    Merci pour vos rubrique pleines d’humour Daddy Cool :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>